Lors de la création d'une société, les associés sont toujours animés de l'affectio societatis c'est-à-dire de la volonté de s'associer. Cependant, une mésentente peut s'installer à court ou moyen terme entre les associés qu'ils soient majoritaires ou minoritaires. Dans cette hypothèse, le dialogue étant rompu, un ou plusieurs associés peuvent être écartées de la vie de l'entreprise. Les risques d'abus sont bien réels dans ce domaine notamment lorsque le responsable de la mésentente est gérant de l'entreprise.

L'avocat peut permettre de résoudre le conflit entre associés en sollicitant auprès du Tribunal de commerce ou de la chambre commerciale du Tribunal de grande instance la désignation d'un administrateur provisoire en se prévalant de l'existence d'un péril imminent (difficultés économiques, paralysie de l'entreprise). Cette demande peut être faite à la demande du gérant, de l'un des associés ou du conseil d'administration de l'entreprise. Cette demande prendra alors la forme soit d'une requête en désignation d'un administrateur provisoire, soit d'une action en référé en désignation d'un administrateur provisoire.

Dès la désignation de l'administrateur provisoire, l'entreprise ne pourra fonctionner que sous la surveillance de ce dernier. La mission et l'étendue des pouvoirs de l'administrateur provisoire seront déterminées par le juge. Pour exemple, l'administrateur peut avoir pour mission d'établir un rapport comptable, fiscal et social à partir de données que le dirigeant devra lui communiquer. Ainsi, l'administrateur pourra vérifier la comptabilité, les agissements du dirigeants, convoquer une assemblée générale, voire même solliciter l'ouverture d'une procédure collective. En définitive, l'intervention de l'administrateur provisoire permettra de prendre les mesures urgentes nécessaire à la sauvegarde des intérêts de l'entreprise.

Si un terrain d'entente est trouvée entre les associés suite à la désignation d'un administrateur provisoire, l'avocat pourra déposer une requête en mainlevée de la mesure d'administration provisoire.